Nos revendications

  • par
Occupation Scène nationale

Appel de l’assemblée des occupants et occupantes des Quinconces

  • Nous, occupants et occupantes,
  • Nous, artistes,
  • Nous, technicien.ne.s,
  • Nous, acteurs culturels,
  • Nous, professionnel.les et amateurs-trices de la culture,
  • Nous, intermittent.e.s du spectacle,
  • Nous, intermittent.e.s de l’emploi,
  • Nous, précaires en travail discontinu,
  • Nous, chômeurs-euses,

Nous dénonçons la casse des droits sociaux.

Nous exigeons le retrait pur et simple de la réforme d’assurance-chômage.

Nous revendiquons :

  • Des mesures d’urgence pour garantir l’accès aux congés maternité et maladie pour tous les travailleurs et travailleuses ainsi qu’aux autrices et auteurs.
  • Une baisse du seuil d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrant.e.s ou intermittent.e.s de l’emploi en rupture de droits
  • Des moyens pour garantir les droits sociaux dont les caisses sont menacées par l’arrêt des cotisations : retraite, formation, médecine du travail, congés payés
  • L’extension du RSA aux 18-25 ans et son individualisation
  • Nous dénonçons la loi sécurité globale, et en particulier, l’article 25 qui autorisera les fonctionnaires de police à entrer dans des établissements et événements culturels avec arme, en-dehors de leurs heures de service.
  • Nous exigeons, face à la précarité : le retrait de la réforme des retraites, et des mesures pérennes pour les étudiant.e.s et pour l’hôpital public.

Enfin, nous revendiquons pour la culture :

  • Une prolongation de l’année blanche et son élargissement à tous les travailleur.se.s précaires
  • Un financement massif de soutien à l’emploi en concertation avec les organisations représentatives et les salarié.e.s de la culture
  • Des moyens financiers et logistiques conséquents, complémentaires à ceux existants, pour la reprise culturelle sur tout le territoire national.

Ainsi, nous pourrons ré-ouvrir tous les lieux et événements culturels partout en France.Nous continuons l’occupation ici et elle s’étendra ailleurs.

Nous vous appelons à nous rejoindre.